Archives de Catégorie: 1

The heart what wants it wants

You make me feeled crazy
You make me feeled like it was my fault

I was in pain

Cet instant.
Celui où l’argent approche de l’espoir
Une caresse sur des blessures que seul lui peux savoir

Le sang qui coule.
Faut bien remplacer ce que la face fait pas sortir

Ça caresse ma chair comme un millions de promesses
Celles que t’as jamais tenues
Ça caresse ma chair comme ta main dans mon dos

Si avoir mal est tout ce qui me rattache à toi,
J’irais jusqu’au bout de mes veines

Il fait froid depuis trop longtemps
les escaliers ne battent plus

les murs non plus

Le piano s’est tue
J’en sortirais jamais vivante
Les murs sont trop blancs et sans portes

Je t’imagine tout le temps monter
Mon coeur qui crisse le temps
Mon coeur que t’as décrissé avec le temps

J’ai pas d’images
J’ai effacé ce que t’as fait
Je me souviens simplement de saint-denis et la pluie

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 1, des lettres qui ressemblent des fois a des mots, La bête, musique de toi, Obsession, on m'a oublié

This love – 1989

Je t’avais tout écris,
la rue qui m’avale,
les mots qui me cris de te dire,

J’avais tout jeté sur le papier

Faut croire que le vent est trop fort

J’ai plus rien,
J’ai encore perdus mes mots
Comme il me reste plus rien de toi

Même la nature veut plus de nous,

Je fais quoi à rêver encore et encore

Tu me sais si bien que tu as finis par me détester,
Je le savais bien trop

Mais tes griffures hante ma chaire
Et toi tu vas et tu vas

Le silence n’est rien d’autre qu’un élément pour toi

Et moi je me tue un peu plus chaque jour,
En silence
Comme si ton élément me conduisait encore vers la perte

J’avais tous les mots écris
C’était clair dans ma tête
Dans mes marches

Et au coin de rue,
Y’as la vie qui a tout défait

Si je pars,
Tu diras quoi de moi

Poster un commentaire

Classé dans 1, 1+1=3, des lettres qui ressemblent des fois a des mots, La bête, Obsession, on m'a oublié

Calisse moi là – Lisa Leblanc

Mon bureau est trop pleins pour que je vois le sang séché
J’t’aurais calissé là cents milles fois que les tâches resteraient les mêmes
C’est pas comme si on avait pas compris
Je suis pas game
J’ai trop mal pour t’aimer sans te déchirer les images de mes trahisons sur le dos
Je t’aime trop pour vernir tes mensonges sur mes côtes

J’irais pas jusqu’au bout
J’aime trop le goût du napalm sur ma langue de chienne
Assez sale pour manger tout ce qui passe sur mon chemin

J’irais pas jusqu’au bout
J’aime trop le large
Ça me rappelle que sous mes mains de putain, j’existe des griffes

Le goût du napalm
quand ça glisse de ma langue à mes reins
Pu rien entre les mains
Juste le long glissement des mots que je t’écrirais jamais

Poster un commentaire

Classé dans 1, La bête

Hesrt Skipped a beat – The XX

Vilaine bête,
Tu as encore tout tué
T’as cruauté me sera maintenant connue comme sans noms, sans frontières
Sans appartements, sans barrières,
Sans barioles,
Rien d’autres que tes mots maudits sur peau bleutée

Il ne reste rien de moi qu’un vague papier de toi,
Même si si il est loin,
Tu me tue encore à tous les jours,
Ceux qui ressemblent et s’assemblent,
Vers ton bleu mort

Je ne serais que dire d’autres que Démon,
Laisse moi mourir en paix,
Peut-être, alors, enfin, tu comprendras

Poster un commentaire

Classé dans 1, adulteries, des lettres qui ressemblent des fois a des mots, musique de toi

Talking Heads – This Must Be The Place (Naive Melody)

Le matin,
Les yeux grands ouvert dans la mousse de latté

J’ai dans le coeur la mélodie des roses que tu laisse sur mon lit

T’es yeux traînent encore sur ma peau
Lumière lente de fin de midi

La musique glisse contre le temps

Poster un commentaire

Classé dans 1, musique de toi

Dear Criminals – Fuck the stars

Il fallait vraiment qu’on soit le premier…

Les étoiles sont venues faire l’amour au plafonds.
De grandes lattes de scotch couvrent ton corps.
Le plancher nous fait foyer

Concert privé

Y’avais que toi, moi, et le feu
Le reste à brûlé avec les buches

Je n’entends plus rien d’autres que ton corps qui m’appelle

——————————————————————————-

Étire l’éternité entre deux gorgées

J’ai envie de jamais vouloir te quitter

Dehors aussi c’est un rêve

——————————————————————————–

L’ombre trop parfaite s’étend sur la plaine qui nous à vu naître

———————————————————————————

Des moments parfait, ça se dessine pas comme ça.

Je voudrais tout graver.
Le piano, les buches, la guitare, les brouettes

Ton regard sur ma peau, c’est le plus beau des cadeaux.

Poster un commentaire

Classé dans 1, des lettres qui ressemblent des fois a des mots, La bête

Tout ce que je suis

Poster un commentaire

Classé dans 1